En choisissant Go’Lum, vous vous engagez à nos côtés

Nous souhaitons vous proposer des frontales de qualité. Mais pas seulement. Alors nous agissons.

Parce que depuis le début de notre jeune histoire, nous avons décidé de faire nos choix en fonction de leurs impacts sur notre société et notre environnement :

  • Lampes frontales développées, conçues et fabriquées en France. Nous avons fait le choix de fabriquer nos frontales en France. Bon, pas 100%, ce n’est malheureusement pas possible (ex : composants électroniques). Mais de la conception à l’assemblage, en passant par la production, une très large majorité de la « valeur ajoutée » d’une Go’Lum vient de France.
  • Co-conçues avec nos utilisateurs. Dès le départ de l’aventure Go’Lum, nous avons embarqué avec nous une poignée de sportifs pour nous aider dans le développement de nos frontales. Après 2 ans de R&D, x protos et moult tests terrain, nous avons abouti aux 2 premiers modèles Piom et Piom+. Pour nos développements futurs, nous avons bien l’intention de continuer à fonctionner ainsi… et solliciter les volontaires !
  • Assemblées, conditionnées et expédiées par un ESAT : établissement réservé aux personnes en situation de handicap et qui vise leur insertion ou réinsertion sociale et professionnelle. Grâce à l’ESAT, ces personnes accèdent à une activité professionnelle et vivent de leur travail dans un environnement adapté.
  • 1% de notre chiffre d’affaires est reversé à des associations environnementales : Go’Lum est membre du mouvement 1% for the planet, un réseau d’entreprises et d’associations qui agissent pour la protection et la restauration de notre environnement naturel. Ce mouvement a été lancé en 2002 aux Etats-Unis par Yvon Chouinard, fondateur de Patagonia. Go’Lum prône la pratique des sports outdoor. L’environnement est notre terrain de jeu.
  • Collecte et traitement des batteries usagées. Les batteries lithium-ion rechargeables, bien qu’ayant un impact sur l’environnement beaucoup plus faible qu’une pile alcaline, restent très polluantes si elles ne sont pas traitées. La collecte et le traitement des batteries sont donc nécessaires. Nous collectons les batteries usagées pour les remettre à l’éco-organisme Corepile qui s’occupe de leur recyclage afin de les transformer en matières premières secondaires comme le cobalt et le lithium.

Les enjeux sociétaux et environnementaux nous paraissent énormes et de notre responsabilité – à notre échelle – en tant que jeune entreprise. Chez Go’Lum, nous aimons ne pas nous prendre au sérieux. Mais sur ces sujets, nous savons l’être et avons conscience qu’il y a beaucoup à faire. C’est pourquoi nous prenons comme défi d’entreprise de nous améliorer, au quotidien.